Je pense trop donc…

Je ne m’ennuie jamais. Pourtant, je ne suis pas tout le temps en activité, mais mon cerveau lui est sans cesse en train de penser, de créer, d’imaginer. Si parfois, c’est un peu fatiguant et que j’aimerais avoir un bouton stop pour ne penser à rien, j’ai trouvé des solutions qui fonctionnent en tout cas pour moi.

Mon passe-temps préféré : rêvasser

Je laisse mes pensées divaguer sans contrôle et pour certaines je les couche sur le papier. De toute façon, je ne pourrai pas faire autrement. Mon cerveau fonctionne à plein tube même la nuit. Ce qui se concrétise par des rêves totalement farfelus.

(Réflexion pour plus tard : les rêves sont-ils une fenêtre sur notre inconscient ?)

Quand je m’éveille, mon cerveau est déjà en marche avant même que j’ouvre les yeux. Alors j’essaie de m’octroyer des pauses.

 la Méditation

 Ce n’est pas pour moi. Je n’arrive pas à rester en place. Je préfère la relaxation avec des méthodes de respiration et le yoga.

Le sport

c’est peut-être le seul moment où je ne pense à rien. Je dois respirer en obligeant mes jambes à courir. C’est déjà pas mal.

La lecture

Devant un film, je peux toujours finir par rêvasser. Sauf au cinéma, Le grand écran y est peut-être pour quelque chose. Par contre quand je lis un roman, je suis concentrée sur l’histoire. Cela ne m’empêche pas de commencer plusieurs livres en même temps, souvent un chez moi en papier et un sur ma liseuse dans mon sac à main.

Mes passions : en mode papillonnage et/ou obsessionnel

J’ai arrêté de croire qu’il fallait aller au bout des choses. Après tout, qui ça dérange que je ne finisse pas ce que je commence ou que je reprenne une activité délaissée il y a des années.

En fait, ça agace surtout les autres qui veulent absolument que je choisisse. Plus simple, plus compréhensible, plus rassurant pour eux, plus angoissant, plus contraignant et plus frustrant pour moi.  La voie toute tracée non merci !

Je préfère les chemins de traverse et faire demi-tour quand j’en ai envie pour revenir plus tard voir si l’herbe est toujours aussi verte. Je m’intéresse souvent à plusieurs sujets en même temps et pour certains, je dévore blogs, livres, émissions jusqu’à plus soif et puis je passe à autre chose.

Mon conjoint : mon phare

J’ai de la chance, j’ai trouvé un homme qui m’aime comme je suis. Qui sait que quand j’ai le regard dans le vague, il devra répéter ce qu’il m’explique parce que j’ai décroché. Qui ne me parle pas quand je suis concentrée parce que de toute façon, il n’est pas sûr que je me sois aperçue qu’il était là. Qui me rappelle d’appeler la cantine, de faire changer mes plaquettes de frein ou qui m’appelle pour être sûr que je n’ai pas oublié ma tête. Et tout ça sans jamais s’agacer. Il me suit dans mes délires en balisant le chemin. Il a les pieds sur terre, moi, la tête dans les étoiles. Il m’aide à canaliser mon énergie.  18 ans que ça dure. Merci.  

Et vous, quelles sont vos astuces pour canaliser ce cerveau qui ne dort jamais ?

l’image représente le penseur d’Auguste Rodin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :