Réchauffement climatique, c’est chaud pour la planète

Une fois n’est pas coutume, j’avais envie de parler d’environnement. Non, c’est un mensonge, je vais sûrement aborder plusieurs fois le sujet, car je pense que pour vivre bien, il faut avoir la connaissance de trois choses :
Soi, les autres et le monde qui nous entoure (d’où le slogan du blog !).

N’en déplaise à Donald Trump, la météo de cet hiver avec ses températures frigorifiques et ses précipitations records de neige ne remet pas en cause le réchauffement climatique.

CAR IL NE FAUT PAS CONFONDRE METEO ET CLIMAT (je sais que je parle fort, mais c’est pour qu’on entende bien).

Différence entre météo et climat

Pour faire simple et reprendre la métaphore vestimentaire d’Alain Bourque, Directeur Général d’Ouranos :

  • La météo, c’est adapter son manteau selon qu’il pleut, qu’il fasse chaud ou qu’il neige. C’est l’étude du temps qu’il fait sur un jour, quelques semaines. C’est à très court terme.
  • Le climat, c’est avoir toute la garde-robe pour faire face aux différentes météos. C’est l’étude de toutes les conditions météorologiques sur une période de 30 ans.

Pour aller plus loin, je vous laisse regarder cette vidéo :

Etude du climat et réchauffement climatique

Le climat de la terre varie entre ères glacières et interglaciaires depuis environ 2 millions d’années. Il y a 20 000 ans, la dernière déglaciation a donné l’opportunité à nos ancêtres de développer l’agriculture et l’élevage. Malgré quelques cyclones, plusieurs éruptions volcaniques, de nombreuses tempêtes, plusieurs raz-de-marée, deux trois sécheresses et quelques famines, tout allait bien dans le meilleur des mondes sauf que l’étude du climat observe une tendance de réchauffement depuis 1850, début que ce que l’on a nommé l’ère industrielle. Cette tendance s’est accélérée au cours du 20e siècle.

« Oui, mais cette année, l’hiver a été très froid » s’exclament les sceptiques. Certes, mais il ne faut pas confondre une variation naturelle forte qui donne des températures parfois très élevées ou très basses et la tendance à la hausse vérifiable sur plusieurs années.

Ainsi les scientifiques constatent la fonte des glaciers et de la banquise, il semblerait également que la survenue de catastrophes naturelles extrêmes s’intensifie. Alors qu’il était constaté entre 1970 et 1985 un peu moins de 50 évènements significatifs par an, depuis 1995, on en dénombre environ 120 par an.

Les scientifiques tirent la sonnette d’alarme

Quand j’étais gamine, je pensais qu’en arrêtant de me parfumer les dessous-de-bras, je pouvais sauver la planète. Savoir que mon déodorant était la cause du trou de la couche d’ozone a été ma première prise de conscience.

Et puis, en m’intéressant plus au sujet, j’ai appris que les scientifiques parlent de l’augmentation de l’effet de serre depuis les années 50. Forcé de constater, qu’il n’avait pas tout à fait tort puisque ces effets ne peuvent plus passer inaperçu :

  • fonte des glaciers et de la calotte glacière,
  • températures moyennes en augmentation,
  • montée des eaux et érosions des côtes,
  • phénomènes naturels en augmentation.

Qu’est-ce que l’effet de serre?

Sans l’effet de serre, il ferait -18° sur notre planète. En comparaison, il fait -50° sur Mars où l’effet de serre est inexistant et +420° sur Vénus à cause d’une forte concentration en gaz carbonique. Pas vraiment des destinations idéales pour passer des vacances.

La situation clémente de notre planète est due à un effet de serre naturel (savant mélange de gaz présents naturellement dans l’atmosphère, notamment la vapeur d’eau et le gaz carbonique) qui emprisonne la chaleur du soleil et permet de garder 15° de moyenne.

Le réchauffement climatique, Foutaise !

Certains climatosceptiques pensent que le réchauffement climatique est un phénomène naturel qui s’inscrit dans le cycle glaciation, déglaciation comme l’a déjà connu la Terre.

Alors oui, au cours de sa longue vie 4.54 milliards d’années (pour info, l’Homme n’existe que depuis 200 000 ans. Si on prend l’échelle d’une journée de 24h l’Homme moderne serait apparu à 23h59min) notre planète a subi de nombreux bouleversements climatiques où se sont succédé aires de glaciation et réchauffements. Mais rien de comparable à ces dernières décennies. Les différentes études scientifiques prouvent que c’est bien la présence humaine qui est en cause dans l’augmentation de l’effet de serre.

Après moi, le déluge

Quand on voit le déni du Président des Etats Unis, première force mondiale face à l’ampleur d’un désastre dont nous sommes tous les acteurs, on peut se demander s’il n’est pas déjà trop tard pour inverser le processus.

Sommes-nous en mesure de diviser par 4 nos rejets de gaz dans l’atmosphère avant 2050 comme la France s’y est engagée ?

Je ne me sens pas responsable de ce qui a été fait par le passé, mais je ne veux pas expliquer aux décennies suivantes que j’étais au courant et que je n’ai rien tenté. Même si j’ai trouvé une alternative à mon déodorant afin de préserver ma planète et l’odorat de mon entourage, j’ai aussi décidé de changer certaines de mes habitudes.

  • Je mange moins de viande parce que l’élevage, c’est 15% de l’effet de serre.
  • Je trie, je recycle et dans la mesure du possible j’achète zéro déchet.
  • J’achète beaucoup d’occasions. En plus de faire des économies, j’apprécie les rencontres que je peux faire lors de vide-grenier ou de brocante.
  • Je me déplace à pied ou à vélo pour les petits trajets, mais je prends ma voiture pour aller faire les courses, car j’habite en zone rurale donc on oublie les transports en commun.

Des petites choses, mais qui peuvent faire la différence si chacun décide de les faire aussi. Loin de moi, l’idée d’être puritaine, si vous ne faites qu’une seule chose, trier et recycler vos déchets par exemple, c’est déjà bien.

Ce qui est important, c’est de prendre collectivement conscience que nous sommes acteurs de nos choix et de nos vies.
Si vous pensez que votre seule voix est un bulletin de vote, vous avez tort : votre super pouvoir, c’est votre CONSOMMATION. Elle est scrutée, évaluée, étudiée, décortiquée, analysée afin de répondre au mieux à vos besoins, à vos envies.

(Réflexion pour plus tard : est-ce que le manque crée l’envie ?)

Nous avons tous, le moyen de faire avancer les choses. Je sais que changer ses habitudes n’est pas facile, mais si vous décidez que vous ne voulez plus piloter votre vie en mode mouton, vous avez fait un petit pas pour vous, mais un grand pas pour l’humanité.

5 commentaires sur “Réchauffement climatique, c’est chaud pour la planète

Ajouter un commentaire

  1. je me demande si on n’a pas déjà dépassé le point de non retour; j’ai entendu un scientifique qui disait qu’il faudrait arrêter complètement le charbon ( toute la planète hien) et remplacer par le gaz pour nous donner un délai nécessaire et suffisant à la réflexion ( sans pour autant être sur de trouver une solution) mais sans cela plus assez de temps pour agir…ça fait peur !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :